Droit et cinéma, nouvelle approche

Arte se lance dans la téléréalité. L’annonce peut surprendre, mais le projet est intéressant et novateur. Il constitue une approche originale de ce qu’il faut bien appeler maintenant le mouvement Droit et Cinéma : un film sera diffusé à la télévision, racontant la mort d’une femme, l’enquête, les soupçons sur le mari (joué par Philippe Torreton). Puis, une fausse vraie audience aura lieu à Tours. La cour d’assises sera présidée par le vrai président de la cour d’assises, et le processus mêlera habilement comédiens, professionnels et jurés.

Le casting est organisé à Tours le 20 octobre prochain. Les informations supplémentaires sont accessibles sur le site dédié au projet.

 


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. The Major Tom dit :

    Gageons que la présence de professionnels permette aux téléspectateurs non juristes (tout du moins, non juristes « français », puisque bien souvent le système judiciaire américain est connu sur le bout des doigts)de « voir enfin » le déroulement exacte et concret des audiences dont l’accès est refusé (à raison) aux caméras de télévision.
    Ce système de docu-fiction permettra d’éviter d’instrumentaliser et/ou troubler un procès, portant ainsi préjudice au prévenu ou accusé pour qui, la procédure est bien réelle (ex: Calme de l’audience, procès équitable…). N’oublions pas que le principe d’interdiction de captation d’images est né à raison des troubles occasionnés lors des audiences.

    Espérons qu’à l’occasion de ce moment de « pédagogie juridique » l’œuvre de fiction ne prenne pas le pas sur l’œuvre de justice

  1. 8 octobre 2012

    […] Arte se lance dans la téléréalité. L'annonce peut surprendre, mais le projet est intéressant et novateur. Il consti…  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *