L’enseignement est un plaisir

Enseigner n’est pas toujours facile : faire passer en quelques heures l’essentiel – et même un peu plus – d’une matière souvent difficile n’est pas chose aisée. Capter l’attention d’une salle ou d’un amphithéâtre peut être délicat et faire aimer la discipline, encore plus. Souvent, la correction des copies déçoit parce qu’on n’y retrouve pas ce que l’on espérait. Souvent, l’enseignement tombe au mauvais moment, dans une période agitée. Souvent, les collègues se plaignent de la baisse de niveau (qui reste encore à prouver au-delà de la simple impression).

Et pourtant, enseigner reste un plaisir. D’abord, parce que c’est l’occasion de faire part du résultat de recherches, de partager une vision du Droit, d’essayer d’expliquer des concepts que l’on estime importants. Ensuite et surtout parce qu’il s’agit d’un instant de liberté et d’indépendance dont il faut savoir profiter plutôt que de le vivre comme une corvée. Enfin, parce que les étudiants vous montrent parfois qu’ils vous réservent une petite place à part (c’est du moins ce qu’il peut plaire de penser).

C’est ce qui s’est passé aujourd’hui, comme le montre cette photo de travers que wordpress refuse de tourner, puisqu’en arrivant en cours un peu plus d’une semaine après la naissance de mon fils, les étudiants de Licence 2e année d’Épinal m’ont accueilli dans l’amphithéâtre avec moult cadeaux : un énorme éléphant et son éléphanteau (qui ont beaucoup amusé les passants), une gigoteuse du Stade toulousain (cf la liberté et l’indépendance ci-dessus : le rugby est une source inépuisable d’exemples), un ravissant pyjama et des cartes (dont l’une musicale). Qu’ils en soient tous remerciés. Leur attention, aussi touchante soit-elle pour les parents (l’enfant d’à peine dix jours y est peu sensible), montre surtout que l’Université peut créer du lien (ne perdons pas de vue l’objet de ce carnet de recherches). C’est donc d’un billet en forme de remerciements à l’intention de l’intégralité de la promo de L2 2010-2011 d’Épinal, ainsi qu’à Amélie Chevrier et Aline Didier, respectivement secrétaire  et documentaliste du Centre d’Études Juridiques d’Épinal, dont il s’agit.


11 réflexions au sujet de « L’enseignement est un plaisir »

  1. Jeremy N.

    « Enseigner est un plaisir ». Cette expression se fait rare, à l’heure où beaucoup d’enseignants considèrent leur métier comme un simple moyen de gagner leur vie, alors que longtemps il fut une fin en soi.

    C’est avec grand bonheur que je constate que certains ont encore cette motivation qui font que les cours sont pour moi d’un réel intérêt.

    Car oui, Monsieur, assister à vos cours est également un réel plaisir pour vos étudiants.

    Répondre
  2. martine vaugien-cheung

    quelle belle découverte je viens de faire en trouvant votre site et votre message « enseigner reste un plaisir »
    combien vous avez raison! plusieurs fois ne me suis-je pas dit si seulement il n’y avait que les élèves!(je suis MCF en géographie) c’est un plasir sans cesse renouvellé, la découverte d’une étincelle un jour, le labourage en profondeur au contraire que nécessitent certains groupes, et toujours trouver la façon de les atteindre et de les amener à la discipline…
    soyez remercié de ce message, je m’en vais découvrir votre site!

    et puis bien sûr, je me souviens des premiers cours après la naissance de mes jumeaux… un autre monde à découvrir, pour une géographe, cela reste un plaisir!
    plein de bonnes choses pour votre petit
    merci!

    Répondre
  3. T-L A

    Par des contraintes de demande de message abrégé, permettez moi juste à nouveau de vous re-souhaiter à vous, ainsi qu’à votre chère et tendre, comme vous devez connaître le célèbre refrain  » tout le bonheur du monde  » ainsi que amour, gloire et beauté pour la venue du petit Adrien.
    Personnellement, je pense qu’il s’agira d’un jeune homme de bonne famille, cinéphile et littéraire comme son papa et peut être amateur du Stade Toulousain et non pas de Football, comme un certain collègue de son papa, qui voudrait ouvrir un bar avec celui-ci et qui porterait le nom  » Le roi Arthur ou LEROY Yann-Merlin  » 😉

    Répondre
  4. Benjamin D.

    Toutes mes félicitations à vous et à la maman !

    En espérant que ce bonhomme aime un vrai sport comme le football, il est encore temps de le convertir 🙂

    Répondre
  5. Guillaume B.

    La baisse progressive du niveau des étudiants est une image d’Epinal (fallait la faire au moins une fois, non ?). Je vois des bonnes et des mauvaises copies tous les ans et, à cet égard, je me sens bien plus utile lorsqu’il s’agit d’une mauvaise copie (et non d’un mauvais étudiant) que d’une bonne. J’ajoute que bien des étudiants ont un meilleur niveau que le mien.

    Même s’il est encore tout petit, j’en connais un qui ne va pas respecter l’affectation desdits cadeaux : il va gigoter dans le pyjama et jouer au rugby avec la famille éléphant (sans ballon au surplus !).

    Répondre
  6. PY

    « La gratitude va de pair avec l’humilité comme la santé avec l’équilibre. » (Elizabeth Goudge, 1900-1984, Extrait de L’Arche dans la tempête)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *