Collaborer en ligne

La vie universitaire souffre parfois de réunionite : les occasions de rencontrer officiellement les collègues sont nombreuses pour décider d’une question particulière (recrutements, organisation des plaquettes, fonctionnement de laboratoire, etc.). Les mauvaises langues diraient que ces réunions ne servent pas à grand chose, dès lors que l’essentiel est décidé en dehors des dites réunions.

Ces réunions peuvent être fondamentales lorsqu’il est question de monter un projet de financement, un projet de recherches, un article commun, etc. Elles doivent alors se multiplier et seront concrétisées par un encombrement des boîtes électroniques par des messages à l’objet évocateur (« Objet : Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: ») et aux pièces jointes illisibles à force de modifications apportées.

Il était question dans un précédent billet des outils informatiques libres du chercheur. Il faut ajouter à ces outils l’excellent Framapad, dérivé d’Etherpad. L’outil est présenté sur le Framablog. Voici son intérêt en quelques lignes :

«Qu’est-ce donc qu’Etherpad ? Il s’agit d’un éditeur de texte collaboratif en temps réel qui permet à plusieurs personnes de partager un texte en cours d’élaboration[2].

Les contributions de chacun apparaissent immédiatement sur l’écran de tous les participants et sont signalées par des couleurs différentes. Un historique permet de revenir en arrière et une fenêtre de messagerie instantanée (ou tchat) est également disponible permettant aux différents collaborateurs de communiquer à côté du texte en construction.

Le gros avantage d’Etherpad réside dans sa rapidité et simplicitié d’utilisation.

Ni installation ni inscription ne sont demandées, tout se fait en ligne sur Internet. Il suffit de vous rendre sur le site Framapad en cliquant sur « Créer un Pad » et vous voici tout de suite opérationnel, prêt à inviter d’autres participants à vous rejoindre sur la page de votre texte (ou pad) nouvellemment créée.

Si vous vous retrouvez en situation de devoir rédiger un texte à plusieurs mains, texte pas trop long et sans mise en forme particulière, pensez à Framapad.

C’est plus pratique (et plus ludique) qu’un wiki et plus libre (et moins lourd) qu’un Google Documents. […]

Par défaut, les pads sont publics, permanents et accessibles à tous. Mais il est également possible d’ouvrir des pads privés en se créant un compte. Vous disposerez alors de votre propre sous-domaine d’où vous pourrez gérer vos membres, contrôler l’accès, archiver et supprimer vos pads. Ce point précis fait l’objet d’un autre guide détaillé et illustré».


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Cher Collègue,

    J’ai récemment découvert votre site qui présente un grand intérêt pour tous les MCF de droit privé ou public.

    Toutes mes félicitations!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *