La pudeur et le soin : B. Py (sous la dir.)

L’Institut François Gény, l’ISCRIMED (unité de recherche de l’Institut), la Maison des Sciences de l’Homme de Lorraine, et moi-même sommes heureux de vous annoncer la parution prochaine de l’ouvrage intitulé La Pudeur et le Soin, aux Presses Universitaires de Nancy, dans la collection Santé, Qualité de vie et Handicap.

On notera un effort certain de présentation, la couverture de l’ouvrage rappelant, si besoin était, que la forme est un reflet du fond. Au-delà de la nudité affichée en couverture, cet ouvrage interdisciplinaire contient différentes communications que vous trouverez listées à la fin de cet article, après le rappel de la quatrième de couverture (plus textuelle que corporelle, contrairement à la couverture proprement dite).

«Dès lors que des êtres humains s’observent, se montrent ou se touchent, il est question de pudeur. Ni les machines, ni les animaux n’ont de pudeur, laquelle est le produit d’une conscience. La pudeur est un sentiment, une gêne, une timidité, qui est liée au dévoilement du corps.

Forcément subjective, la pudeur varie selon les individus, les situations et les contextes. Toutefois, la plupart des actes diagnostics et de nombreux traitements sont susceptibles de mettre à mal la pudeur des patients. Ainsi par exemple, les différentes techniques d’examen clinique, l’inspection, l’auscultation, la palpation et la percussion supposent une observation attentive et détaillée du corps du patient totalement ou partiellement nu.

Cet ouvrage étudie autant la pudeur du soigné, dont le corps est au cœur de la logique du soin, que la pudeur du soignant, laquelle peut également être heurtée par l’ensemble des manifestations corporelles qui lui sont perceptibles.

« La pudeur sied bien à tout le monde ; mais il faut savoir la vaincre et jamais la perdre. » (Montesquieu) »

PREMIÈRE PARTIE : LA PUDEUR DU SOIGNÉ

Histoire de la Pudeur
Catherine COURTAULT

L’image du malade : une protection pénale « bien portante »
Julie LEONHARD

La pudeur du mineur, une obsession majeure ?
Bertrand MARRION

La sexualité des personnes handicapées
Jean-Baptiste THIERRY

Pudeur et impudeur des personnes âgées. Comment prendre soin des corps des vieux ?
Marie-Claude MIETKIEWICZ

Discussion de la session du matin

DEUXIÈME PARTIE : LA PUDEUR DU SOIGNANT

Pudeur et vulnérabilité du soigné
Marie-Laure LANTHIEZ

Estime de soi / estime des soins
Gisèle ERRARD

Le voilé dévoilé de la pudeur dans la formation du soignant
Chantal BAUDUIN

Cancérologie et respect de la pudeur
Valérie MICHEL

Discussion de la session de l’après-midi
Première session

Pudeur et psychiatrie, regard juridique
Jean-Philippe VAUTHIER

La pudeur verbale dans le soin
Caroline ZORN

Aphrodite contre Hippocrate
Bruno PY

Discussion de la session de l’après-midi
Deuxième session

L’ouvrage est bien évidemment accessible sur le site du comptoir des presses d’université.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *