19th Annual Conference, Abu Dhabi, Compte-rendu

La Faculté de Droit des Émirats Arabes Unis organise chaque année  une grande conférence. Le thème retenu cette année, du 25 au 27 avril, était le suivant : Investment Rules under the National legislations and International Agreements And their impact on the Economic Development In the United Arab Emirates. Très ouverte aux communications étrangères, la manifestation comportait des interventions en français, en italien, en anglais et, bien sûr, en arabe.

J’ai eu la chance d’intervenir sur la théorie de l’imprévision et son rôle sur la sécurisation des investissements.  Au-delà de l’exercice qui consistait à présenter les enjeux d’une admission ou d’un refus de l’imprévision en droit des contrats – le droit des émirats admet la révision du contrat en cas d’imprévision – cette conférence a surtout été l’occasion de découvrir une autre manière d’envisager les manifestations scientifiques.

Matériellement d’abord, puisque les universitaires français sont peu coutumiers de telles conditions de réception.  La qualité de l’organisation, l’attention constante au bien-être des intervenants et la volonté de faire connaître cette manifestation étaient autant d’éléments qui ont permis de profiter au maximum du séjour.

Scientifiquement ensuite : la description des règles de la finance islamique, les communications relatives à la corruption, à la nécessaire stabilité des investissements dans un climat d’instabilité politique dans les États arabes, constituaient de réels apports intéressants. D’autres interventions paraissaient moins pertinentes, mais c’est le lot de toute conférence.

Humainement enfin : chaque conférence est l’occasion de rencontrer d’autres collègues, d’apprendre sur le fonctionnement d’autres institutions, d’échanger idées et envies de collaboration. Cette conférence n’a pas dérogé à la règle. Chaque journée était en outre clôturée par une activité permettant aux intervenants de se rencontrer : dîner, visite de la mosquée du Sheik Zayed bin Sultan Al Nahayn.

Lors de la troisième journée, mon collègue Yann Leroy et moi avons préféré avoir une visite non officielle de la ville, rendue possible grâce à un étudiant de la Faculté qui a gentiment accepté de faire office de guide. Et c’est une vision toute personnelle de la ville et des Émirats dont nous avons pris connaissance. Ce pays est confronté à plusieurs influences contradictoires : l’importance des investissements étrangers et la volonté de privilégier les initiatives nationales, les privilèges accordés à la population émiratie face aux revendications de la population immigrée, le fonctionnement politique d’un pays où la séparation des pouvoirs est un objet d’études délicat, etc.

On l’aura compris, ce séjour était l’un de ceux que l’on n’oublie pas. Il a permis de combattre un certain nombre d’idées reçues, d’échanger, de découvrir, d’apprendre. Lorsque la valorisation de l’activité passe aujourd’hui par des communications internationales, il n’y a aucune raison de s’en priver et il faut savoir saisir les occasions qui se présentent.

Pour mémoire, le programme de la manifestation est accessible ici et il est possible d’accéder aux différentes communications.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *