Archives par étiquette : crémation

Tu es poussière…

La mort réunit les vivants : elle est l’occasion de célébrer la mémoire du disparu, de réfléchir à sa condition, de resserrer les liens. Elle est aussi un sujet privilégié par l’art, quelle que soit sa forme. Six feet under, série télévisée de la HBO, aborde ce sujet d’une manière originale, s’intéressant à la vie d’une famille dont les deux enfants dirigent une entreprise de pompes funèbres. La mort débute chaque épisode, car elle constitue toujours le fil rouge de la narration, renvoyant chaque personnage à ses propres peurs et interrogations. Témoin de son temps, cette série télévisée est rapidement devenue une référence et a même fait l’objet d’études diverses.

Mais elle est aussi et surtout (au regard de l’objet de ce carnet de recherches) un objet d’études juridiques. On pense à la place de l’homoparentalité, au travers de la relation entre David Fisher et Keith Charles, au droit de la concurrence, via les pratiques déloyales de la société Kroener, ou bien encore au respect de la volonté du défunt qui a pris le soin d’organiser ses obsèques.

L’un des aspects juridiques intéressant de la série est celui de la crémation. Elle est en effet toujours vécue comme un échec par les Fisher, car moins rentable qu’un enterrement plus conventionnel. Cette pratique funéraire tend à se répandre et répond aux aspirations d’un nombre de plus en plus important de nos concitoyens. Le législateur a pris acte de l’essor de la pratique par la loi du 19 décembre 2008 relative à la législation funéraire (I. Corpart, « Pour un nouvel ordre public funéraire, Variations autour de la loi n° 2008-1350 du 19 décembre 2008 relative à la législation funéraire », Revue Droit de la famille, 2009, étude 15).

De manière anticipée, l’ISCRIMED-CRDP, laboratoire de la Faculté de Droit de Nancy, s’était déjà intéressé à cette question et a fait paraître en octobre 2008 un ouvrage ambitieux : La crémation et le Droit en Europe, sous la direction de Bruno Py, aux Presses Universitaires de Nancy.

L’évolution du thème justifie la tenue d’un colloque le 29 octobre 2010, à la Faculté de Droit de Nancy, en collaboration avec l’Union crématiste européenne, la Fédération française de crémation, la Fédération italienne pour la crémation et la Société belge de crémation. Après une allocution de bienvenue, Bruno Py traitera de la loi du 19 décembre 2008 et la notion de restes humains ; Katia Blairon évoquera la question de la libre circulation des cendres ; Damien Dutrieux traitera du rôle de la commune et Arnaud Esquerre de l’évolution des pratiques de la crémation en Europe. L’après-midi sera placée sous le signe du droit comparé : après une intervention de Stephen White sur la crémation en Grande-Bretagne, et deux communications sur les législations allemande et serbe, Jérôme Bernard concluera la journée en étudiant les aspects de droit comparé.

Les préoccupations liées à la mort ne s’arrêtent pas là puisque va paraître, au mois d’octobre, un ouvrage intitulé La mort et le Droit, recueil d’articles (dont ma une très intéressante contribution sur la légistique de l’euthanasie) à la mémoire de Catherine Courtault, ingénieur d’études du laboratoire et auteur du rapport de recherche figurant en première partie de l’ouvrage précité.