Do not feed the troll

DoNotFeedTroll.svgA en croire Wikipedia, un troll n’est pas seulement un être de la mythologie nordique. Il s’agit également d’une «personne qui participe à une discussion ou un débat […] dans le but de susciter ou nourrir artificiellement une polémique, et plus généralement de perturber l’équilibre de la communauté concernée», ou bien encore d’un «message dont le caractère est susceptible de provoquer des polémiques ou est provocateur».

Sinelege est  relativement préservé : force est de constater que les commentaires sont peu nombreux et la majorité des billets ne se prêtent guère aux trolls. Certains d’entre eux toutefois entraînent des réactions de soutien, nombreuses et variées, ou au contraire des attitudes critiques, voire franchement hostiles. On pense aux commentaires de la pétition de soutien à Patrick Mistretta (101 commentaires) ou à la publication de la liste des qualifiés aux fonctions de Maître de conférences en 2012 (26 commentaires : presque un record! Il ne faut pas désespérer pour la liste 2013…). Ces commentaires ont tous en commun d’être signés, parfois avec des pseudonymes, mais au moins avec des adresses électroniques fiables. Tous les auteurs ne sont pas facilement identifiables, mais cela ne pose souvent pas de problème.

La récente publication du texte de la pétition et du lien vers cette pétition en faveur de Bruno Deffains et pour la liberté de la recherche (1176 signatures au 1er mars) a donné lieu à quelques réactions sur sinelege. Les contributions anonymes ont été rejetées : les personnes qui soutiennent signent, celles qui marquent leur désaccord, non (sauf une, mais son commentaire a été retiré à sa demande). Les commentaires marquant leur désapprobation avec la démarche de soutien à notre collègue peuvent bien évidemment être publiés, mais, comme ceux de soutien, ils doivent être signés ou avoir une adresse mail valide. Il ne s’agit pas d’empêcher le débat, mais uniquement de s’assurer qu’il se déroule dans les meilleures conditions. Si les commentateurs souhaitent garder leur anonymat, ils peuvent laisser leurs commentaires sur le site où la pétition est hébergée.



Citer ce billet
Jean-Baptiste THIERRY (2013, 1 mars). Do not feed the troll. Sine lege. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u6yb

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search