Un notaire peu ordinaire : Y. Ravey

v_9782707322593

Ce carnet s’ouvre décidément aux contributions extérieures : voici la note de lecture rédigée par M. Thomas-Léopold Axelroud, étudiant en L3 à l’Université de Lorraine, à propos du roman de Yves Ravey.

«Rares sont les romans dans lesquels un notaire y figure comme le personnage principal. En effet, le notaire est davantage le sujet d’essais voire même des manifestes. Néanmoins, la surprise est agréable à la lecture du roman de Yves Ravey, Un notaire peu ordinaire, paru aux Editions de Minuit.

Dans ce roman, une mère de famille apprend que son cousin a terminé d’exécuter sa peine de prison. Elle ne désire pas qu’il s’approche de ses deux enfants et plus particulièrement de sa petite fille. Elle demande donc à son notaire de protéger sa petite dernière.

Le lecteur se croirait dans l’univers de Georges SIMENON – auteur notamment des aventures du commissaire Jules Maigret – tellement chaque détail est décrit minutieusement.

En effet, l’auteur décrit, d’une part, la réinsertion du délinquant après l’exécution d’une peine privative de liberté.

Tout d’abord, il est nécessaire de retrouver un logement“Votre cousin est rayé des listes du foyer-logement. Faute de place. […] Les services sociaux  l’ont relogé derrière le stade, dans un vestiaire desaffecté. On a installé des couvertures, un lit de camp” (p. 29).

Ensuite, il est également nécessaire d’étudier le comportement du délinquant “Il n’a pas commis  le moindre acte suspect depuis sa libération… […], votre cousin, c’est peut être un simple d’esprit, un peu brut de décoffrage, je suis d’accord… En attendant sa conduite est irréprochable. Et, vu les circonstances, cet homme, qui est votre parent, et qui n’a pas de famille, ici, dans cette ville, dans ce pays, sa responsabilité vous incombe.”(p. 30).

Enfin, la recherche doit porter également sur une activité professionnelle “Remarquez, on peut encore faire un effort et lui trouver un stage à la mairie, il peut s’occuper des ordures ménagères, ça c’est possible , mais il nous reste le logement…” (p. 31).

D’autre part,  le notaire est considéré comme le notable provincial intouchable vu que “Le notaire avait décapoté le coupé sport rouge”. (p. 58) ou encore “Après la cérémonie, Maître Montussaint s’était arrêté devant ma mère pour la saluer. Il l’avait fait en sa qualité de président de la société de chasse”. (p. 60).

Grâce à cette description, il apparaît alors comme la personne idéale pour protéger un enfant mineur. D’ailleurs, la petite fille est une amie du fils du notaire “ Clémence, pour la première fois de sa vie, passerait la soirée et une bonne partie de la nuit chez le notaire, avec Paul. […] De fait, elle pourrait se rendre directement chez maître Montussaint, […] lui demander, par précaution, s’il n’aurait pas la gentillesse, […] d’autoriser son fils Paul à raccompagner Clémence, en recommandant à celui-ci, en priorité, de ne pas la lâcher avant l’arrivée devant la maison. Paul pourrait même la raccompagner sur le pas de la porte et sonner. (p. 66)

Néanmoins, le notaire ne va pas exactement respecter la mission qui lui a été confiée.

L’histoire pourrait se dérouler dans nimporte quelle ville de province. Pourtant, l’auteur n’a fait aucune enquête sur la profession notariale. Il ne s’agit pas de clichés mais davantage d’une histoire vécue avec quelques ressemblances avec D’autres vies que la mienne d’Emmanuel CARRERE.

A la fin de la lecture, le lecteur peut regretter que le roman ne fut pas plus long dans la recherche de l’auteur de l’infraction. Néanmoins, la lecture peut être une mise en bouche agréable avant la projection du film de Claude Miller, Garde à vue».


2 réflexions au sujet de « Un notaire peu ordinaire : Y. Ravey »

  1. Ping : Compte-rendu du colloque La réforme du droit des contrats, Strasbourg, 13 mai 2016 | Sine lege

  2. T-L A

    Je tenais à remercier particulièrement Francis et Sylvie Bernabé, de la librairie Quai des Brumes, pour m’avoir fait découvrir ce livre ainsi que son auteur à l’occasion d’une conférence au sein de leur librairie organisée par leur soin.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *